Ver en español

FIAN International soutien le rejet de l’offre d’indemnisation par les expulsés dans l’affaire NKG

FIAN International condamne l'offre d’indemnisation insuffisante du gouvernement ougandais dans l’affaire du groupe de café Neumann (NKG), et appelle au président Museveni ainsi qu’au président-directeur général de NKG, Christian Neumann, à veiller à ce que les personnes expulsées soient indemnisées de manière adéquate.

8 octobre 2019

Préalablement à la deuxième réunion du processus de médiation, le Procureur général adjoint a offert 1 907 285 000 shillings ougandais (UGX), soit environ 467 600 euros, à titre de compensation financière aux personnes expulsées dans l’affaire NKG. En revanche, le groupe NKG n’a présenté aucune offre à ce sujet.

Tout en se félicitant que le gouvernement ougandais reconnaisse son obligation d’indemniser les personnes expulsées, FIAN déplore que ce montant ne soit pas suffisant, car il ne couvre que la moitié de la somme réclamée par les personnes expulsées.

« La compensation actuellement suggérée par le Procureur général adjoint est un affront pour les personnes expulsées, qui ont tout perdu au cours des 18 dernières années suite à l’expulsion » observe Valentin Hategekimana, coordinateur Afrique de FIAN International. «  Le montant offert de 467 600 € signifie que chacun des demandeurs recevrait 116 € pour la destruction de tous ses biens et de 18 années de souffrances ».

À l’origine, en août 2002, les personnes expulsées avaient entamé des poursuites à l’encontre du gouvernement ougandais et NKG en réclamant un montant calculé à 3 814 570 050 UGX. Dans un premier jugement en 2013, la Haute Cour de Nakawa a condamné les avocats de la Kaweri Coffee Plantation Ltd. à payer 37 085 574 606,3 UGX aux plaignants, soit environ 9 millions d’euros. Cependant, ce jugement a été annulé.
Depuis l’expulsion de 2001, environ 4 000 habitants de quatre villages du district de Mubende souffrent de faim, de malnutrition et de pauvreté, tandis que Kaweri Coffee Plantation Ltd. produit du café sur leurs terres. Les personnes expulsées n’ont reçu aucune indemnisation.

FIAN International condamne l’offre d’indemnisation du procureur général adjoint, et exigue du gouvernement ougandais et du président-directeur général du Groupe de café Neumann, Christian Neumann, qu’ils se conforment aux exigences des personnes expulsées réclamant une compensation monétaire adéquate des terres où se réinstaller.

Le processus de négociation se poursuivra le 10 octobre 2019, au cours duquel le dédommagement proposé par les personnes expulsées sera porté à l’attention du médiateur de la cour. 

Vous pouvez lire la lettre du Procureur général ici
Pour plus d’informations, veuillez contacter : 
Valentin Hategekimana
E-Mail: hategekimana(at)fian.org

NOUVELLES CONNEXES:

Soutenez les expulsés (es) contre Neumann Kaffee Grupp...

15 ans et toujours aucune réparation